LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS
DES INDUSTRIES CÉRÉALIÈRES

MOULIN À PAROLES

Les JTIC se renouvellent en 2017

03/05/2017
M. R.
416 vues

Le modèle des Journées techniques des Industries des céréales s’était « installé dans une certaine routine », explique Xavier Bourbon, président de l’association organisatrice de l’événement, l’AEMIC. C’est pourquoi « nous avons demandé en 2016 à un cabinet indépendant, Altitude, de sonder les participants, côté exposants, sur leurs attentes vis-à-vis de leurs journées. »

Des thèmes de conférences plus ciblés

En parallèle, « nous avons mesuré les flux de participation des visiteurs aux différentes conférences, en vue de mieux calibrer les interventions et cibler les thèmes et publics touchés », complète-t-il. « Un groupe de travail dédié a bûché sur la question pour affiner les grandes tendances » ressorties de ces observations. Des études riches qui permettent de repenser, dès 2017, l’organisation de ce rendez-vous professionnel qui se déroulera les 8 et 9 novembre au Paris Event Center.

Deux salles pour 6 conférences sur 2 jours

Les JTIC s’articulent toujours sur un espace mis à la disposition des fournisseurs de matériels, services et ingrédients destinées aux industriels des filières céréalières et de conférences techniques, économiques et scientifiques. Grande nouveauté cependant : les JTIC 2017 disposeront de deux salles de conférences. Dans l’après-midi, elles s’animeront, en parallèle, avec des interventions sur des thèmes ciblés sur un profil de visiteurs et avec un timing resserré. Elles s’enrichiront aussi de tribunes permettant aux fournisseurs de mettre en avant leurs solutions relatives à la problématique abordée. « Ce ne sont donc plus 4, mais 6 conférences qui seront menées durant les JTIC pour cette 68e édition! », se réjouit Xavier Bourbon.

Cette programmation « confèrera un nouveau rythme à l’évènement, mais vise aussi à  élargir l’attractivité des journées à de nouveaux opérateurs. Les tribunes fournisseurs devraient par ailleurs apporter un éclairage plus précis aux transformateurs de la filière venus chercher des solutions à des problématiques données. » 

Commentaires:

Soyez le premier à commenter

0 commentaire